Finance

Auto-Entrepreneur : ce qui change en 2018

Le régime auto-entrepreneur connait des changements chaque année, et 2018 ne dérogera pas à la règle. Plusieurs nouveautés sont annoncées. Retrouvez dans cet article tout ce qu’il faut savoir à propos de ces changements à venir.

Doublement du plafond de chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur

Le nouveau président de la République française a annoncé sa volonté de doubler le plafond de chiffre d’affaires qui détermine le statut d’auto-entrepreneur. Le chiffre d’affaires pour la vente de marchandises devrait ainsi passer à environ 170 000 € alors que celui concernant les prestations de services serait plafonné à environ 70 000 €. Pour rappel, le plafond de chiffre d’affaires représente le montant annuel maximum, pour lequel l’auto-entrepreneur peut bénéficier des avantages du régime micro-fiscal.

Apparition de la TVA

La TVA est une autre nouveauté qui fait son apparition dans le régime auto-entrepreneur. Les plafonds pour bénéficier de la franchise de TVA ne seront pas modifiés, mais, l’auto-entrepreneur sera contraint de la facturer dès l’instant qu’il dépasse les plafonds de chiffre d’affaires instaurés en 2017 (82 800 € pour de la vente de marchandise et 33 200  € pour les prestations de service).

Modification des conditions de la déclaration obligatoire du chiffre d’affaires

Les conditions de la déclaration en ligne obligatoire du chiffre d’affaires connaissent également des modifications pour l’année 2018. Ainsi, le décret n° 2017-700 du 2 mai 2017 revoit à la baisse les seuils de chiffre d’affaires pour lesquels les auto-entrepreneurs avaient l’obligation de réaliser leurs déclarations en ligne. Ces seuils sont désormais de 20 700 € pour les activités commerciales en 2018, contre 41 100 € en 2017, et de 8 275 € pour les prestations de services et les activités libérales, contre 16 450 € en 2017.

Plus d’obligation d’utiliser des logiciels comptables anti-fraude

Pour lutter contre les fraudes fiscales, la loi des finances de 2016 avait prévu à partir de 2018, l’obligation pour les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA de procéder à l’enregistrement des paiements de leurs clients au moyen d’un système de caisse sécurisé et certifié. Tous les assujettis à la TVA qui enregistrent eux-mêmes les règlements de leurs clients dans un système de caisse étaient concernés par cette mesure. Cependant, le gouvernement actuel envisage de retirer les auto-entrepreneurs de cette mesure. Ils ne seront plus obligés de s’équiper d’une solution certifiée et sécurisée pour leurs enregistrements comptables.

Indemnisation en cas d’arrêt de travail

À partir de 2018, l’auto-entrepreneur ne sera plus indemnisé pour arrêt de travail inférieur à 7 jours. Cependant, si l’arrêt de travail dépasse les 7 jours, l’indemnisation débutera à partir du 4e jour, contre le 8e jour jusqu’à maintenant.

D’autres changements concernant la couverture sociale ou l’imposition pourraient également être opérés par le gouvernement.

Leave a Comment